La famille

anglais

1-Citation-Pape

Le pape François dans Amoris Laetitia a appelé les familles à créer les conditions pour permettre aux enfants « d’accueillir la grâce de Dieu ».

Comment les parents de Julie Billiart ont-ils vécu cela pour leurs enfants ?

« Allons, allez bien au bon Dieu, tout bonnement, tout bonnement, comme un petit enfant, avec simplicité de cœur. » Julie, L. 81.

Les parents de Julie lui ont ouvert des chemins de vie et de joie mais son seul Maître est le Saint-Esprit auquel elle a répondu avec la simplicité de l’enfant.

« Si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.» Matthieu 18:3

  • Famille chrétienne

« La maison : lieu où l’être humain devient lui-même, c’est là que Julie a appris à aimer, à prier, à grandir, dans la foi, la confiance, l’abandon. »

Mariage chrétien

C’est à Cuvilly, petit village du Nord de la France, dans un foyer où « la piété et la vertu étaient héréditaires » que Julie est née.  Son père, Jean François Billiart (de Cuvilly), épouse sa mère Marie-Louise Antoinette Debraine (de Maignelay) en 1739.  Une démarche cohérente qui donne sens au baptême de leurs enfants.

2-MariageBilliart_DebraineActe du mariage des parents de Julie Billiart en 1739.  Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Baptême – Eucharistie – Confirmation

12-CitationSeptième enfant du couple, Julie est baptisée le jour de sa naissance le 12 juillet 1751.

3-Bapteme_julieActe du baptême de Julie Billiart.  Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

« Vous recevrez ma lettre pour l’anniversaire de mon baptême.  Mon Dieu, combien je devrais mourir de honte d’avoir déjà passé tant d’années sur la terre et de n’être pas morte d’amour pour mon Dieu. »  Julie, L. 55.

Les parents de Julie l’avaient si bien encouragée dans sa foi de sorte que l’abbé Dangicourt découvrit une petite fille de 8 ans déjà pleine de ferveur et d’entrain à partager son amour pour Dieu.  A 9 ans, l’abbé Dangicourt accorde à Julie la permission très rare de recevoir la première communion.  A 13 ans, Julie reçoit le sacrement de confirmation le 4 juin 1764.   A 14 ans, elle se consacre au Seigneur par le vœu de chasteté perpétuelle.

4-Confimation_julie_1764Confirmation de Julie Billiart le 4 juin 1764 à Cuvilly.  Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

5-CroixReliquairePour récompenser Julie de sa conduite exemplaire, elle reçoit d’un chevalier une croix reliquaire.  Lorsqu’elle quitte Cuvilly, Julie la donne à son église natale.  En 1882, l’abbé Fournier, curé de Cuvilly, l’envoie à la Maison Mère des Sœurs de Notre-Dame à Namur. La croix est aujourd’hui exposée dans le Centre d’héritage à Namur

Découverte de Dieu comme un père aimant

Depuis sa tendre enfance, elle reçoit une éducation chrétienne par ses parents qui s’occuperont d’elle de façon bienveillante jusqu’à son départ de Cuvilly, à l’âge de 40 ans.  C’est à leur contact que s’est formée en elle « l’image de Dieu comme un tendre père et une mère aimante ».

« Tout simplement, il faut que nous fassions comme les enfants qui, dans une nuit bien profonde, tiennent la main de leur père ou de leur mère et se laissent conduire où on les mène. »  (Lettre de Julie à Françoise Blin, 1er sept. 1795)

Ouverture et initiation à la prière

13-champOrge

Dans plusieurs dépositions faites en vue de la béatification de Julie et notamment dans le témoignage de l’abbé Trouvelot, on peut lire que « enfant, Julie se retirait souvent dans sa petite chambre pour y prier et elle le faisait avec un recueillement qui édifiait ses parents et ceux qui en étaient témoins ».  La prière pénétrait la vie de Julie et lui donnait sens.  Durant sa maladie, elle pouvait passer  plusieurs heures par jour en prière ; elle se renforçait ainsi dans sa foi.

6-maison nataleJBDessin anonyme de la maison Billiart autrefois (vers 1791 ?)

Pour en savoir plus sur la maison natale de Julie Billiart, cliquez ici. 

Julie avait la plus tendre dévotion envers la Sainte Vierge.  C’est une tradition recueillie par Monsieur Fournier, ancien curé de Cuvilly, qu’avant de quitter l’église, elle allait toujours s’agenouiller devant l’autel de Notre-Dame.

7-banniere_JulieBannière que Julie a brodée qui porte aux quatre coins des cornes d’abondance, versant des fleurs, et au milieu le monogramme de Marie en chenille et en paillettes dorées avec cette inscription : Tota pulchra es, Maria, et macula non est in te. Tu gloria Jerusalem, tu laetitia Israel.  Cette bannière est aujourd’hui exposée dans le Centre d’héritage à Namur

Comme les autres membres de sa famille, Julie avait une dévotion au Sacré-Cœur.

  • Deux listes manuscrites (énumérant les membres de la confrérie du Sacré-Cœur de Jésus établie à Cuvilly), de la main de l’abbé Dangicourt ont été retrouvées dans un manuel de prières. Le dixième nom de la première liste est celui de Julie Billiart, suivi un peu plus bas de ceux de sa sœur Marie-Madeleine, de son frère Louis-François et de plusieurs personnes de leur parenté.

8-Liste_SacreCoeurCette liste est reproduite dans Father J. Clare, The life of Julie Billiart, Sands and Company, 1909

  • Dans sa déposition juridique faite à Beauvais en 1882, Madame Victoire Berthelot (petite-nièce de Julie Billiart) atteste que le culte du Sacré-Cœur se transmettait comme un héritage: « Ma Mère nous disait : Je prie le Sacré-Cœur, mes enfants.  Conservez cette dévotion : c’est une dévotion de famille. ».

9-VictoireNeute_Berthelot-1

 

Madame Victoire Neute-Berthelot. Photo sans date (avant 1895) prise devant la chambre de Julie à Cuvilly.

Pèlerinage familial

Enfant, Julie fait un pèlerinage avec toute sa famille à Montreuil-sous-Laon où se trouvait alors l’icône de la Sainte Face, pour obtenir la guérison de ses yeux malades.

10-Ste_Face_Laon

 

Sainte Face, aujourd’hui à la cathédrale de Laon

  • Foi dans l’action

Famille qui fait le choix de la vie

La mort des enfants en bas âge était chose courante à l’époque et les Billiart n’échappent pas cette épreuve.  La famille de Julie fait le choix de la vie malgré la souffrance et les douleurs.

Des neuf enfants Billiart, quatre meurent en bas âge et deux à l’adolescence.

A la naissance de Julie, trois enfants sont déjà morts.  Julie reçoit le prénom de sa sœur Marie-Rose décédée un an plus tôt.  Trois autres enfants de la famille Billiart décèdent : Julie a 8 ans quand ses parents perdent leur nouveau-né ; puis 13 ans, quand sa sœur de 22 ans meurt ; et enfin 14 ans, quand elle perd son frère aîné qui avait 16 ans.  A partir de 1765, ils ne sont plus que trois enfants dans la maison: Julie (14 ans), Marie-Madeleine (21 ans) et son petit frère, Louis (11 ans).

Ces épreuves de deuil ont certainement soudé la famille Billiart, encourageant chacun à se dépasser pour se serrer les coudes.

Enfants de la famille Billiart

Louise Antoinette                                          1739-1741
Marie Louise Angélique                               1742-1764
Marie Rose                                                      1743-1750
Marie Madeleine Henriette                         1744-1819
Bonaventure                                                   1747-1750
Jean Baptiste                                                   1749-1765
Marie Rose Julie                                             1751-1816
Louis François                                                1754-1832
Enfant décédé le jour de sa naissance       21/11/1759


Le sens du labeur
Pour en savoir plus sur la famille de Julie Billiart, cliquez ici

14-Moisson

Les parents de Julie possèdent un petit commerce de tissus et d’articles de mercerie ainsi qu’une parcelle de terre pour faire vivre leur famille.  Malgré les revers de fortune et les jalousies dans le village, les parents de Julie ont le sens du labeur.  Julie en hérite.

En 1767, Jean-François Billiart est contraint de vendre presque tout son terrain, après que des voleurs s’emparent de biens de son commerce. Pour aider ses parents, Julie confectionne du linge d’église et de la dentelle et travaille avec beaucoup d’ardeur dans les champs avec les ouvriers de la terre.  Elle entreprend aussi de fréquents voyages à pied ou à cheval pour vendre le peu de marchandises dédaigné par les voleurs, allant même jusqu’à Beauvais pour négocier à sa juste valeur quelques pièces de rouennerie à un honnête commerçant.

11-ciseaux_Julie

 

Ciseaux ayant appartenu à Julie.

Une famille qui vit la séparation comme un chemin de vie pour leurs enfants

Même si elle n’en a pas encore conscience, à l’âge de 40 ans, Julie quitte Cuvilly et sa famille pour suivre le projet de Dieu.  La souffrance et les grandes difficultés n’enlèvent rien au fait de sa confiance en Dieu.

« Tout ira bien, parce que je mets toute mon espérance dans le Seigneur, toute ma confiance en mon Dieu : c’est son œuvre, non pas la mienne. » (Julie, L. 283)

Julie n’était pas seule dans la douleur de l’exil, elle a pu compter sur le soutien de sa famille à travers Félicité, la fille de sa sœur Marie-Madeleine.  Félicité n’avait que 7 ans quand sa tante Julie fut paralysée et fit preuve d’une grande bonté envers Julie, n’hésitant pas à la suivre lorsque Julie dût fuir Cuvilly.  Comme sa présence a dû adoucir cette terrible épreuve pour Julie !  Julie ne reverra plus son père, décédé alors qu’elle était à Compiègne, et aperçut une dernière fois sa mère quand elle fut transportée de Compiègne à Amiens.

  • Une famille qui met sa foi en œuvre

Inspirée par ses parents, Julie met sa foi en œuvre en mettant son attention sur les pauvres et l’accueil de tous autour de son lit de malade.

« Elle était capable de rendre la religion attirante à une époque où un grand nombre commençaient à abandonner la foi » Roseanne Murphy

Et nous aujourd’hui dans un contexte différent : « comment entendons-nous l’appel du pape François ? ».

2 thoughts on “La famille”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s